Nanon Gardin

Livres présentés :
– Victoire sur le Soleil : Kazimir Malévitch
– Guide iconographique
– Petit Larousse des symboles

 Nanon Cardin est une iconographe, traductrice, et auteur de plusieurs livres sur la société et sur l’art. Passionnée par la peinture, elle « rencontre » Malevitch, peintre abstrait née en 1879 en Ukraine, à l’occasion de sa première exposition posthume en URSS, 54 ans après sa mort. Découlera de cette rencontre Victoire sur le soleil : Kazimir Malévitch, une œuvre où elle instaure un dialogue entre l’artiste et un ancien bûcheron qui fût son modèle, offrant à l’artiste l’occasion de développer les raisons de cet art « sans objet » qu’il créa lors d’une des périodes les plus tourmentées de l’histoire de l’art et de la politique. Avec se dialogue Nanon Gardin développe le travail de cet artiste fondateur autant que le contexte de crise, de choc économique et culturel qui l’accompagna les dernières années de sa vie.

Bibliographie :

– Victoire sur le Soleil, Kazimir Malevitch, (Scala – 2012)
– Guide iconographique de la peinture, Identifier les personnages et les scène dans la peinture, co-auteur Guy Pascal (Larousse – 2012)
– Petit Larousse des Symboles, co-auteurs Robert Olorenshaw, Jean Gardin, Olivier Klein (Larousse – 2011)
– Le petit Larousse des mythologies du monde, co-auteur Joël Schmidt (Larousse -2011)
– L’aventure familiale, co-auteurs Nane Dujour, Jean-Claude Kaufman (Nathan – 2003)
– Un enfance Tibétaine, co-auteur Tenzin Kunchap (Presses du Châtelet – 2005)
– Langages et luttes sociales, co-auteurs Bernard Gardin et Frédéric François (Lambert-Lucas 2005)

Fabien Fernandez

Livres présentés :
– Laponie, Voyage polaire
– Le croquemitaine

 Illustrateur freelance spécialisé dans les littératures de genre et les albums jeunesse, Fabien Fernandez est également auteur. Nouvelles, albums pour la jeunesse, créateur d’univers pour jeux de rôle, c’est un touche à tout à l’univers graphique pluriels.
Enfant il dessinait le croquemitaine pour l’exorciser, il réitère l’exercice une fois devenu adulte et s’invite ainsi dans le monde de l’enfance.
Comptant l’histoire d’un petit bison futé ou le voyage extraordinaire d’un petit renard polaire, l’œuvre de Fabien Fernandez est une invitation au voyage qui touche finalement, tout type de public.

 

 Bibliographie :
– Voyage polaire (Editions nomades – 2011)
– Petit Bison futé (Editions Agremmios – 2011)
– Croquemitaines (Editions Du Mont – 2010)

Jeremie Dres

Livre présenté :
Nous n’irons pas voir Auschwitz

Né en 1982, Jérémie Dres vit et travaille à Paris. Il est diplômé des Arts Décoratifs de Strasbourg. Depuis 2007, il travaille en indépendant dans le champ du multimédia, du graphisme et de l’illustration.
Parallèlement à ses projets de bande dessinée, Jérémie Dres oeuvre dans le domaine de l’Art Numérique sous forme d’installations et de performances. Il a notamment exposé en 2010 au festival “l’Art Numérique Aujourd’hui” au Cube et à la Nuit Blanche de Metz. Ces dernières années, il a développé une écriture très personnelle, entre autofiction et bande dessinée documentaire.
Nous n’irons pas voir Auschwitz
est le premier roman graphique : À la recherche de leurs origines, l’auteur et son frère partent en Pologne sur les traces de leur grand-mère décédée.

Nous n’irons pas voir Auschwitz
Bande dessinée / France
Préface de Jean-Yves Potel (historien)
Couverture quadri / Interieur noir

 

Jean-Philippe Domecq

Livres présentés :
– Le jour où le ciel s’en va
– Réedition du Robespierre
– Cette rue

Né à Angers en 1949, Jean-Philippe Domecq est connu pour son Robespierre, derniers temps (1984). Oeuvre littéraire apportant un éclairage complémentaire aux travaux d’historiens spécialisés, ce livre exposant son regard sur Robespierre est réédité cette année.
Essayiste parfois polémique il détaillera son approche contestataire de ce qu’il nomme « l’Art du Contemporain ». Une critique de la critique d’art qu’il appliquera également pour le milieu de la littérature française
Cependant on aurait tord de limiter Monsieur Domecq à son statut d’essayiste. Effectivement, il est l’auteur de deux cycles romanesques :« le Cycle des ruses de la vie » et « La Vis et le Sablier », dans lesquels il explore un nouveau genre romanesque, la « métaphysique-fiction »
Membre du comité de rédaction d’Esprit, il a été chroniqueur aux hebdomadaires Politis, et Marianne, et rédacteur en chef de la revue littéraire Quai Voltaire, dirigée par Alain Nadaud, dans les années 1990.

 Bibliographie
Robespierre, derniers temps, 1984 (Prix 1984), 2002, et 2011
Sirènes, sirènes 1985

– Le Cycle des ruses de la vie :
Antichambre, 1991, réédition en 2004
Le désaccord, 1996
Silence d’un amour, 1998
L’ombre de ta peau, 2011

– Cycle La Vis et le Sablier :
Cette rue, 2007 (Prix du roman de la Société des Gens de Lettres)
Le jour où le ciel s’en va, 2010 (Prix Tortoni)

Quelques Essais
– Trilogie de
l’Art du Contemporain :
Artistes sans art ?, 1994, nouvelles éditions en 1999, 2005, 2009
Misère de l’art. Essai sur le dernier demi siècle de création, 1999
Une nouvelle introduction de l’art du XXe siècle, 2004*

Trilogie politique:
La Passion du politique, 1989
Petit traité de métaphysique sociale, 1992
– La liberté sans choix
, 2002

Plus récent :Cette obscure envie de perdre à gauche, 2012

Marie Desplechin

Livres à présenter :
Jamais contente : Le Journal d’Aurore
– Saltimbanques
– Danbé

Née en 1959 à Roubaix Marie Desplechin possède différentes casquettes : Journaliste, écrivaine, adulte et enfants, elle participe aussi à l’écriture de scénario.
Alors qu’elle travaille dans la communication d’entreprise elle commence à écrire à l’Ecole de loisirs. Par la suite, elle se consacre plus particulièrement à l’écriture et son premier succès Trop sensibles (1995 aux éditions de l’Olivier) la conforte dans cette voix. Ce recueil de nouvelles est suivi de nombreuses œuvres. Auteur prolifique, Marie Desplechin obtiendra le prix Médicis 10ans plus tard pour La vie Sauve, écrit à quatre main avec son amie et attachée de presse au Editions de l’olivier : Lydie Violet.

 Bibliographie Partielle :

1995: Trop sensibles, éditions de l’Olivier
1996 :
Verte, L’école des loisirs
2004:
Le Sac à main, illustration d’Eric Lambé, éditions L’Estuaire
2005 :
La Vie sauve, avec Lydie Violet, Le Seuil
2005:
Séraphine, L’École des loisirs
2005 :
La Photo, illustration d’Eric Lambé, éditions L’Estuaire
2006 :
Jamais contente, le journal d’Aurore, L’école des loisirs
2007 :
Toujours fâchée, le journal d’Aurore II, L’école des loisirs
2007 :
Verte, L’école des loisirs (réédition)
2007 :
Pome, L’école des loisirs
2009 :
Le Journal d’Aurore 3 : rien ne va plus
2010 :
La Belle Adèle, Gallimard Jeunesse
2011 :
Danbé, avec Aya Cissoko, Calmann-Lévy

Scénario de films
2001: Les mondes parallèles avec Petr Vaclav

2006: Suivre sa princesse, avec Petr Vaclav

2006: Le Voyage en Arménie, de Robert Guédiguian avec Arian Ascaride

2006: Conte de quartier, scénario de dessin animé, co-écrit avec Florence Miailhe, réalisé par Florence Miailhe
2007:
Sans moi, d’Olivier Panchot sur la base du roman de Marie Desplechin

Théâtre
2009 :
Au bois dormant, écriture et récitation, avec la compagnie Thierry Thieu Niang au Théâtre de la Cité internationale

Hubert De Maximy

Livre présentés :
– Le pont assassiné
– Alice la flamboyante
– La fille du bâtard


Hubert de Maximy semble avoir eu plusieurs vie : producteur, réalisateur de documentaires et scénariste de BD pour Métal hurlant : Il se passionne très vite pour l’écriture.
Titulaire d’une maîtrise d’économie et d’un doctorat de gestion, il se consacre finalement à sa vocation d’écrivain, née du plaisir que lui procure le fait de raconter des histoires. Son goût pour les voyages lointains est certainement aussi une des raisons qui le poussent à écrire.
Les thèmes abordés dans ses livres sont les enquêtes policières au moyen-âge et à la Renaissance, ainsi que le monde paysan au XIX° siècle.
Admirateur d’auteurs tels que Sir Arthur Conan Doyle, Hubert De Maximy s’inspire de ses prédécesseurs pour faire vivre le polar historique dans ses pages.

Bibliographie

Alice la flamboyante (Presses de la cité – 2012)
Le pont assassiné (Archipel – 2012)
La rebouteuse de Champvielle (De Borrée – 2012)
La fille du bâtard (Archipel – 2011)
Le bâtard du bois noir (Edition de Borée – 2010)
La revanche du bâtard (Archipel – 2010)
Le destin d’Honorine (Presses de la cité – 2010) Collection Terres de France
Deux ânes, deux moines et deux putains (Hors Commerce – 2006)
Le loup du Mardi-Gras Une enquête de Gilles Trempemeur, dit le Grêlé (Hors Commerce 2005)
L’ombre du diable (Albin Michel – 1999)
L’écrit rouge (Albin Michel – 1999)

Louis-Philippe Dalembert

Livres présentés :
Noires Blessures
– Rue du faubourg saint-denis
– Le Roman de Cuba

 Louis-Philippe Dalembert grandit à Haïti et obtient un diplôme à l’Ecole Normale Supérieure de Port-au-Prince, avant de se rendre à Paris, où il étudie à l’Ecole supérieure de journalisme.
Épris d’ailleurs, il se rend à Rome, où il séjourne à la Villa Médicis entre 1994 et 1995, et sera vice-secrétaire culturel de l’Institut italo-latino-américain. Il parcourt le monde (Amérique, Afrique, Moyen-Orient, Europe..) et s’imprègne des ambiances des pays qu’il traverse ; le vagabondage est d’ailleurs l’un de ses thèmes de prédilection, tout comme l’enfance et l’Ancien Testament. Une bourse de résidence UNESCO-Aschberg lui permet de séjourner à Jérusalem et de redécouvrir ainsi la richesse de cette région, qui influencera beaucoup sa poésie.

Bibliographie

– Le Songe d’une photo d’enfance, nouvelles, Serpent à Plumes, Paris, 1993
– Le crayon du bon Dieu n’a pas de gomme
, roman, Stock, Paris, 1996

– L’Autre Face de la mer
, roman, Stock, Paris, 1998
– L’Île du bout des rêves
, roman, Bibliophane/Daniel Radford, Paris, 2003
– Vodou ! Un tambour pour les anges
, récit, en collaboration avec David Damoison (photos) et Laënnec Hurbon (préface), Autrement, Paris, 2003

– Rue du Faubourg Saint-Denis
, roman, Editions du Rocher, Monaco, 2005
– Les Dieux voyagent la nuit
, roman, Editions du Rocher, Monaco, 2006
– Histoires d’amour impossibles… ou presque
, nouvelles, Editions du Rocher, Monaco, 2007.
– Noires blessures
, roman, Mercure de France, Paris, 2011
Epi oun jou konsa tèt Pastè Bab pati, roman, Éditions des Presses nationales, Port-au-Prince, 2007
Le Roman de Cuba, Editions du Rocher, Monaco, 2009
Haïti, une traversée littéraire, en collaboration avec Lyonel Trouillot, Éditions Philippe Rey/Culturesfrance, Paris, 2010
Évangile pour les miens, Choucoune, Port-au-Prince, 1982
Et le soleil se souvient (suivi de) Pages cendres et palmes d’aube, L’Harmattan, Paris, 1989
Du temps et d’autres nostalgies, Les Cahiers de la Villa Médicis, n° 9.1 (24-38), Rome, 1995
Ces îles de plein sel, Vwa n° 24 (151-171), La Chaux-de-Fonds, 1996
Ces îles de plein sel et autres poèmes, Silex/Nouvelles du Sud, Paris, 2000
Dieci poesie (Errance), Quaderni di via Montereale, Pordenone, 2000
Poème pour accompagner l’absence, in Agotem, n° 2, Obsidiane, Paris, 2005. Mémoire d’Encrier, Montréal, 2005.
Transhumances, Riveneuve éditions, Paris, 2010.

Thierry Cazals

Livres présentés :
– Olga et les masques
– Un éléphant au paradis
– Les herbes m’appellent

 Né dans la lumière du sud, Thierry Cazals vit actuellement à Paris.
Écrivain inclassable, il s’intéresse à la jeunesse autant qu’à la poésie. Il privilégie les formes brèves : contes, poèmes, haïkus, histoires pour la jeunesse…
Ses œuvres ont parfois été adaptée au théatre, comme ce fût le cas pour Monsieur Truc, qui fût présenté sous la forme d’un spectacle pour marionnettes. Le Jardin de Maître Nô, de Christine Blondel reprend quand à lui l’oeuvre Le rire des lucioles sous une forme hybride entre le spectacle et le conte avec une place prédominante des haïkus.

 Bibliographie

Le rire des lucioles (contes et haïkus), éditions Opale

Quoi de neuf aujourd’hui ? (histoire pour adultes), éditions Opale

Le petit cul tout blanc du lièvre (poèmes brefs illustrés par Zaü), éditions Motus
Prix de l’Album Jeunesse du Salon de Cabourg 2004
Sélection de la Liste du ministère de l’éducation nationale

L’enfant qui avait peur du silence (histoire pour enfants), éditions Motus

Le Val aventureux / Chevaliers, troubadours et cathares en terre d’Oc
avec Jean-Claude Marol et Claire Landais, (beau livre pour adultes) éditions E&C

Mon ami Merlin (histoire pour enfants et adultes), éditions Motus

Visage de la neige / Poèmes pour un nouveau-né, éditions Eclats d’Encre
Prix PoésYvelines 2005

Olga et les Masques (conte), éditions Sarbacane (illustrations Maurizio A. C. Quarello)
Prix Pilotis 2010 du Salon du Livre Jeunesse en Erdre & Gesvres

Monsieur Truc, éditions La Renarde Rouge (conte / gravures de Julia Chausson)

La volière vide (haïkus), avec Vincent Delfosse, éditions L’iroli

Les mille vies de Valentin, roman jeunesse illustré par Julia Chausson, éditions du Jasmin

Un éléphant au paradis (poèmes illustrés par Ana Yael),
éditions Motus – Prix Joël Sadeler 2012

Les herbes m’appellent,
haïkus de Niji Fuyuno et Ryu Yotsuya, essais de Thierry Cazals, éditions L’iroli

Marc-Antoine Bodin

 Livres présentés :
– La Guerre Des Sambre « Werner &Charlotte », Tome 1 et 2
– Kérioth, l’integrale

 Marc-Antoine Boidin est né en juillet 1974 à Arras. Il enclenche un BTS d’expression visuelle à Roubaix où il crée avec Lionel Chouin un fanzine au numéro unique en 1993.
Il intégrera par la suite les Beaux-Arts de Quimper et en1995 l’école de BD d’Angoulême.
C’est ici qu’il trouve réellement ses marques et malgré un bref passage par le dessin animé, il restera toujours dans le milieux des bulles.
Sa première série « Kérioth » voit le jour entre 1999 et 2000 en collaboration avec Pascal Bertho . En 2004, sa rencontre avec Jean-Luc Istin et François Debois se matérialise par la sortie d’un nouvel album en avril 2004, « Les Contes de Brocéliande » aux éditions Soleil.
Homme de série il fait évolué ses personnages et ses histoires sur différents tomes qui nous emmènent toujours plus loin dans son univers.

 

Bibliographie

Kérioth
Co-auteur : Pascal Bertho (scénario) Editeur: Vents d’Ouest
– tome 01: Mission Prometheus
– tome 02: Etoile Noir
– tome 03: Fortuna
– l’integrale

Cheri-bibi
Co-auteur : Pascal Bertho (scénario) Editeur: Delcourt
– tome 01: Fatalitas
– tome 02: Le Marquis
– tome 03: Cecily-

 Endurance
Co-auteur : Pascal Bertho (scénario) Editeur: Delcourt

 La Guerre Des Sambre « Werner & Charlotte »
Co-auteur : Bernard Hislaire (scénario) – Editeur: Futuropolis-Glénat
-Tome 01 :L’éternité de Saintange
-Tome 02 :La Messe Rouge

Thérèse Bisch

Livres présentés :
Une traversée photographique du XXe siècle
– Étrangers à eux-mêmes

      Avant tout peintre, Thérèse Bisch nous offre par ses œuvres sa vision de la femme et des épisodes de l’Histoire qui la fascine. Spécialiste de la grande guerre, elle met son savoir au service de livres sur les gueules cassées ou le rapport photographique à notre histoire : celle qui nous semble si lointaine et qui est pourtant si récente.


Bibliographie :

Une traversée photographique du XXème siècle
Thomas Michael Gunther et Thérèse Bisch – Creaphis Editions – 2008

Voir, ne pas voir la guerre
Marianne Amar, Thérèse Bisch – Musée d’Histoire contemporaine de Paris – Somogy – 2001 – Collection Coédition Musée

Étrangers à eux-même
Thérèse Blondet-Bisch, Laure Barbizet Namer, Mois de la photo – 1990 : Paris – France Musée d’histoire contemporaine de Paris – BDIC 1999 – Collection des publications de la BDIC