Qui sommes-nous

Derrière l’association L’île Lettrée, il y a une petite équipe qui œuvre avec détermination pour la diffusion du savoir et la transmission de la connaissance.

Samia Larouci-Berramdane, fondatrice :  « Les livres m’ont donné l’amour de la langue. Ils m’ont sauvée de Nanterre, je veux dire : de la pauvreté, de l’ennui, de tout ce malheur qui pointait déjà et qui s’est répandu en même temps que les barres HLM et la drogue ». A 7 ans Samia tombe sur un livre qui lui plaît. Elle relit au moins quinze fois. Une passion est née. La littérature. Elle entre aux éditions Masson, comme assistante en informatique. Elle quitte l’entreprise à l’occasion d’un plan social. C’est ce qui pouvait lui arriver de mieux. Avec son pécule d’indemnités, elle co-fonde une première librairie, Nordest à Paris, puis seule, ce qui deviendra sa librairie : L’île Lettrée. On y présente les livres en présence de l’auteur. Ce peut être Gaston Kelman, Fellag, Jacques de Loustal, Eric Hazan, Richard Bohringer, Danielle Mitterrand ou Marie Desplechin, qui vient en voisine.  Amoureuse hors pair de l’écriture et des lecteurs, la patronne de L’Ile Lettrée a son cercle de fans. La comédienne Dominique Blanc, qui fréquente les lieux, par goût autant que par « vigilance », s’inquiète de voir les librairies fermer. A ses yeux, Samia est un oiseau rare : « Elle exerce sa profession comme un combat contre l’exclusion, contre la connerie. Un combat pour l’intelligence. Elle fait entrer les gens en lecture. » L’île lettrée devient « l’île » de tous ceux et celles qui cherchent un refuge, un havre, un lieu accueillant où l’on peut discourir sur le monde, la littérature, le temps qui passe jusqu’en 2011 où rencontrant des problèmes de vue – elle souffre d’une grave déficience visuelle –  Samia se tourne vers l’organisation d’événements culturels à destination de tous les publics. En 2012, elle organise son premier Salon du livre « Mon voisin est écrivain » où se rencontrent alors les écrivains du quartier et un public curieux.

Source : Le Monde – Catherine Simon « Sauvée par les livres »

Léa Marie, assistante stagiaire – Étudiante en Master 2 de médiation culturelle à l’École du Louvre, elle a rejoint notre équipe en décembre 2015. Assistante stagiaire de l’association L’île lettrée, elle mobilise toute son énergie créative pour l’accessibilité de la culture à tous. Son projet ? Créer des évènements culturels hors les murs afin de toucher des publics.

Zélikha-Violette Dinga, présidente de l’association – Douée en lettres, les livres, elle est tombée dedans petite – sa maman était libraire. Elle y consacre naturellement ses études, s’inscrit en hypokhâgne puis en sciences humaines. Contre toute attente, c’est une autre passion qui la comble professionnellement aujourd’hui: la gastronomie. Aussi, c’est à titre de bénévole qu’elle participe à la promotion de son premier amour qu’elle n’a évidemment jamais renié : le livre.

Sophie Vouteau, responsable communication de l’association et du salon du livre Écoute on lit  – Passionnée de littérature, lectrice engagée, Sophie Vouteau a été responsable des relations presse et éditrice aux éditions Max Milo. Elle dirige SêMa CoM, (éditoriale et digitale), une agence conseil en communication, relations presse et stratégie digitale.

Maïwenn Ginguené, responsable des bénévoles –  Partager la culture et de l’ouvrir à tous ? C’est le credo de Maïwenn Ginguené ! Cette passionnée du livre a connu la très regrettée librairie L’Île Lettrée. Elle s’est alors naturellement engagée auprès de l’association éponyme. Surveillante dans un collège, elle monte un spectacle musical, qui sera joué les 7, 8 et 9 octobre 2016 au théâtre du Gouvernail dans le 19ème à Paris.

Delphine Martincourt, trésorière de l’association – Après des études de conduite de projets culturels, travaille en tant que chargée de ressources documentaires dans un établissement culturel à Paris. Passionnée par la lecture, sa rencontre avec Samia Berramdane-Larouci il y a trois ans lui a donné envie de s’engager dans les projets de l’association. Ses précédents engagements associatifs et professionnels l’ont amené à organiser des conférences, des concerts, des formations artistiques et des colloques. Par ailleurs, elle a participé à une étude de publics pour un cinéma à Paris ce qui lui a permis d’approfondir ses connaissances en matière d’analyse de publics. Pendant son temps libre, elle écrit des articles pour une revue gratuite parisienne et organise des visites tactiles avec des personnes aveugles.

Chloé Bouillol, secrétaire de l’association – Juriste de formation, Chloé Bouillol est passionnée de lecture a beaucoup fréquenté la librairie L’île lettrée qui a aujourd’hui fermé. Amie de longue date de sa fondatrice, Samia Berramdane-Larouci, elle a souhaité participer à l’organisation de manifestations littéraires. Sa motivation est double : d’une part à créer un évènement littéraire dans le 10ème arrondissement dans lequel elle vit depuis plus de 10 ans et que cet évènement atteigne une grande diversité de populations qui n’ont pas toutes accès au livre et à la lecture.

Isabelle Louviot – Après un long parcours dans l’édition scolaire, à différents postes éditoriaux, Isabelle Louviot se consacre désormais à des missions de formation, des actions de promotion de l’écriture et de la lecture et à différents travaux d’écriture.

Denise Gronoff – Du temps de son activité professionnelle, Denise Gronoff était une visiteuse assidue de la librairie « L’Île Lettrée » et de sa propriétaire Samia Larouci-Berramdane. Cette librairie correspondait exactement à ce que devrait être, pour elle, une VRAIE librairie : un lieu où il est offert au passant un moment de flânerie intellectuelle, où le (ou la) libraire se met au service des lectures des autres, où le rapport au livre est popularisé, facilité, et où il participe, ainsi, au lien social. Et tout naturellement, lorsque elle a démarré sa retraite en 2014, Denise Gronoff a proposé à Samia d’apporter son aide à la mise en place d’un salon littéraire car elle a su d’emblée qu’elle pouvait faire confiance en Samia pour retrouver dans ce salon tout ce qui a fait la richesse de la librairie avec cet énorme petit « plus » que vont être les lectures à hautes voix par les écrivains eux mêmes : Une librairie pour tous…et maintenant un salon pour tous !

 

 

Leave a Comment